Le service civique peut-il changer la société dans laquelle nous vivons ?

L'Agence du service civique vient de confier à Plein Sens la tâche d'évaluer l'utilité sociale et les impacts du service civique sur les populations bénéficiaires des missions confiées aux jeunes volontaires.

Il s'agira avant tout d'écouter, d'observer, de recueillir auprès des acteurs eux-mêmes ce à quoi sert le service civique, ce qu'il contribue à déplacer dans les relations interpersonnelles, dans les représentations de l'autre et de la société, dans les valeurs. Les interventions menées par les volontaires au bénéfice des personnes âgées fourniront le premier terrain de ces analyses.

L'analyse des effets du service civique, non plus sur le seul parcours et sur les valeurs d'engagement du jeune, mais sur le microcosme dans lequel s'accomplit sa mission, s'attachera à caractériser et qualifier les effets d'une présence, d'une rencontre, par-delà la simple réalisation d'une activité ou délivrance d'un service.
Effets sur la personne âgée, sur ses proches, sur les professionnels qui l'entourent le cas échéant, sur son voisinage, effets sur les personnes côtoyées au sein de la structure d'accueil des volontaires, effets sur le quartier...

il s'agira au fond de comprendre la manière dont l'engagement d'un jeune en service civique peut contribuer à re-tisser du lien social.

Mots clés

Par Eric Molière, le 4 octobre 2015.