Une ingénierie de la discussion dans les entreprises ? Chiche !

L’instauration d’une « discussion sur le travail » apparaît depuis très récemment comme une voie de renouvellement du dialogue social. Les « espaces de discussion » dans les entreprises et les organismes publics semblent se multiplier, notamment dans la perspective d’améliorer le dialogue entre les managers et leurs équipes et faire le lien entre performance et qualité de vie au travail.

Mais pour être réellement opérationnelle, la discussion nécessite, selon Detchessahar, une véritable ingénierie de la discussion. L’ergonome, par son expérience de mise en œuvre de démarches participatives prenant appui sur le travail réel, possède une certaine expérience de l’animation de la discussion sur le travail. Il doit cependant apprendre, ici, à mettre en second plan sa logique d’intervention habituelle pour lui substituer une logique de conception de dispositif dans lequel il aura à s’effacer pour laisser la discussion s’opérer entre les acteurs de l’organisation, au sein d’une activité dialogique entre managers et agents.

Cette discussion doit pouvoir porter sur le travail réel, nécessitant une méthodologie de convocation de l’activité, et s’intégrer aux logiques de subsidiarité de l’organisation pour les renforcer. A travers la mise en place d’espaces de discussion au sein d’un important groupe de protection sociale, la communication présente une ingénierie possible de ces espaces de discussion permettant d’agir sur les situations de travail en prenant appui sur l’expression du travail réel.

Par Laurent VAN BELLEGHEM & Etienne FORCIOLI CONTI

Lire la suite [pdf]