Éric Molière

Éric a fait ses humanités en empruntant le chemin des sciences sociales et des amitiés diverses. Il n’a de cesse d’aller comprendre les logiques des individus et des groupes sociaux au travail pour mieux agir à leur interface facilitant leur rencontre et des compromis nouveaux entre eux.

#IntersticeFertile

Fil d’Ariane durant tout son parcours universitaire, Éric va étudier en sociologie et en anthropologie ce qui facilite le passage d’un état donné à un autre état social. Ses objets de recherche portent sur les processus de passage à l’âge adulte, les transformations dans les modalités d’engagement public et – pour sa thèse de Doctorat – les trajectoires en insertion professionnelle.

#AutonomisationPlusQueResponsabilisation

Sa première partie de carrière le conduit dans le monde territorial ; il participe successivement à l’élaboration et aux financements de services nouveaux répondant à des besoins émergents dans le tiers secteur, développe des dispositifs de prévention santé avec des jeunes puis encadre une équipe de 40 formateurs pour faciliter la prise en main par les cadres des outils du management public local

#MaïeuticienSocial

Convaincu que les désaccords et les conflits en entreprise – comme ailleurs – sont inévitables (souhaitables ?), Éric développe avec les outils de la médiation des espaces de régulations et de conception de nouveaux positionnements individuels et collectifs. Les accords auxquels il parvient sont autant collectifs (accord de méthode dans le cadre de transformations en entreprise ou autour d’un projet de direction/de service) qu’entre deux parties

sa playlist

  1. La Mise en scène de la vie quotidienne (1 et 2), Erving Goffman
  2. Dans la Foule, Laurent Muvignier
  3. Brecht Evens
  4. Bruno Dumont
  5. Treme, David Simon et Eric Overmyer
  6. Kid A, Radiohead